Devenu désormais une tradition, Africa Web Festival (AWF) a réuni des milliers de participants nationaux et internationaux autour du thème les TIC dans l’Agriculture, la Santé et l’Éducation les 29, 30 novembre, et 1er décembre 2016 à Abidjan. L’importance du choix de cette thématique était de mettre le bien-être des populations au  centre des réflexions liées à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) en vue de maximiser l’impact de ces trois domaines, essentiels au développement social sur le continent africain.

Cette grande messe du numérique a su valoriser la créativité de jeunes talents présents à cette 3ème édition de l’Afrique 3.0. Découvrons ensemble quelques graines des TIC.

laureats
Lauréats des différentes catégories.

Le prix du meilleur documentaire et le prix spécial du Président de la République ont été raflé par Mohamed Ali Diabaté, grâce aux films respectifs « A la sueur du front » et « Au cœur du Denguélé».

Quant au prix spécial rétrospectif sur l’attaque de  Grand-Bassam du 15 mars 2016, il a été remporté par le duo Serge Augustin Koua – Roméo Tapé.

Notons que ces trois jeunes sont tous issus de l’Institut des Sciences et Techniques de la Communication (ISTC) Abidjan.

Maiga Moussa a été primé pour sa web tv Agrobusiness.

champi des tic
Vainqueurs-champis des tic
champi des tic
Vainqueurs-champis des tic

L’une des innovations de cette année fut le concours initié à l’endroit des élèves des collèges et lycée d’Abidjan, dénommé Champis des TIC (abréviation de champions des TIC) . C’est un concours inter école sur les TIC dans laquelle quatre écoles sélectionnées d’avance ont pu compétir ( Cocody, Abobo, Koumassi, Grand-Bassam).

Le prix de cette innovation a été remporté par le collège Pierre Charles 3 d’Abobo qui a su se démarquer en répondant juste aux questions avec la rapidité d’un aigle.

picht-des-femmes
Photo de famille avec Masha (en rouge)

La seconde innovation a été le pitch des femmes entrepreneurs dont le prix fut accordé à Masha Akré qui a présenté le projet Afrodict qui est une plateforme de réservation de prestation de beauté en ligne qu’elle a qualifié de hellofood de la beauté (coiffure, maquillage, onglerie, soin).

Il y a eu d’autres innovations telle que le Speed Jobbing qui est une méthode de recrutement permettant aux entreprises de rencontrer plusieurs candidats, dans un contexte événementiel. En passant d’une table à une autre, les candidats ont 6 minutes pour convaincre les recruteurs qu’ils sont les plus qualifiés pour relever les défis proposés.

En somme cette édition a été selon Madame SY DIAWARA, présidente fondatrice de AWF, un pari réussit. Elle le confirme en ces termes: « Hier à la fin de la journée, j’ai demandé à mon équipe si elle était satisfaite. Tout le monde a répondu oui. Alors je pense qu’on y est arrivé. Comme tout évènement rien n’est parfait. Il y a certaines choses que l’on va améliorer l’an prochain».

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *